Dialogue


La première dimension de l’interconvictionnel, c’est le dialogue, la rencontre interpersonnelle. Les jeunes apprennent donc à se connaître, à comprendre la religion ou la croyance de l’autre, à découvrir leur propre croyance dans le respect de leurs ressemblances et de leurs différences.

Cette dimension de l’interconvictionnel est fondamentale mais il est intéressant de noter qu’elle apparait dans le projet de Coexister après la solidarité. De fait, les jeunes de Coexister ont pris conscience qu’agir ensemble n’était possible que s’ils apprenaient à mieux se connaître.

Connaître l’autre, mais aussi se connaître soi-même c’est là tout le défi de la rencontre avec les autres religions et croyances. Cet effet «boomerang», comme nous l’appelons, incarne le va et vient qu’il y a entre l’autre et soi-même et qui entraine chacun vers un enracinement de plus en plus solide sur ses propres fondations et traditions.

Contacter le pôle Dialogue